Certification des syndics de redressement :  enfin !

Certification des syndics de redressement : l’Anah, l’Unis (Union des syndicats de l’immobilier) et Quali SR s’engagent ensemble pour promouvoir la certification et la professionnalisation des syndics qui interviennent auprès des copropriétés fragiles. Pour l’Anah, c’est un moyen de sécuriser le suivi de ses opérations à destination de ce type d’habitat. Éclairage avec Sébastien Wagner, chargé de mission copropriétés à l’Anah.

Pourquoi est-il important de "professionnaliser" les syndics de redressement ?

Le syndic de redressement doit remettre à niveau la copropriété, que ce soit dans le bâti, dans sa gestion et au niveau de l’occupation sociale. C’est un métier très particulier, car suivre une copropriété en difficulté nécessite un important travail de terrain. Il faut gérer de nombreux impayés au tribunal, mais aussi rencontrer les propriétaires un par un, établir des protocoles de recouvrement, travailler avec les collectivités. Peu de syndics classiques ont envie de s’engager auprès des copropriétés fragiles. C’est donc un métier important qui mérite d’être valorisé.

Quel est le contenu de ce partenariat ?

L’association Quali SR souhaitait créer un référentiel à destination des syndics spécialisés dans le redressement des copropriétés fragiles ou en difficulté.

L’Anah et l’Unis se sont associés à cette initiative : l’Unis en adhérant à l’association et l’Anah en soutenant le projet à travers une convention de partenariat. Cet engagement acte officiellement la création d’un référentiel, sa publication et sa promotion.

Concrètement, en 2017, il y aura une première expérimentation et la certification devrait être lancée en 2018.

Pourquoi l’Anah a décidé de s’engager dans ce processus de certification des syndics de redressement ?

Nous voulons nous assurer que les opérations que nous mettons en place sur les copropriétés fragiles ou en difficulté fonctionnent le mieux possible. Nous entendons souvent dire que lorsque les opérations n’aboutissent pas, c’est le syndic qui est en cause. Il s’agit pourtant d’un acteur essentiel et nous avons besoin de nous appuyer sur un professionnel qui sait gérer ces situations complexes. Ce référentiel des syndics de redressement va nous permettre de sécuriser nos opérations.

Si vous souhaitez être assisté sur la question de la "Certification des syndics de redressement", nous rappelons qu'en application de l'article 27 du décret du 17 mars 1967 : "Le conseil syndical peut, pour l'exécution de sa mission, prendre conseil auprès de toute personne de son choix. Il peut aussi, sur une question particulière, demander un avis technique à tout professionnel de la spécialité". Consultez nous !